Lifestyle

Le Bullet journal : tenir mes résolutions 2017

18 janvier 2017

Ma dernière lubie ? Le Bullet journal ! Rien qu’à ce mot, j’entends déjà ma sœur se moquer parce que je me lance à corps perdu dans toutes les tendances du web. 😉

Ça fait effectivement des mois qu’on entend parler du bullet journal sur les réseaux sociaux, sans que je n’y trouve le moindre intérêt. C’était soi-disant le meilleur outil pour mieux s’organiser. Moi je ne voyais que des filles qui passaient plus de temps à décorer leur carnet qu’à lutter contre la procrastination. Mais ça, c’était avant que je tombe sur cette vidéo de Solange te parle (mon idole) qui m’a ouvert les yeux sur son utilité.


Utilité du bullet journal

Un bullet journal est à mi-chemin entre une to do list, un agenda et un carnet de note. Le principe de base c’est que différents plannings s’entrecroisent : un planning annuel, sur 6 mois, mensuel et éventuellement quotidien ou à la semaine.

Devant chaque tâche à accomplir, on met un petit point, un « bullet« . Quand un tâche est effectuée, le point se transforme en croix. Si elle est reprogrammée, il devient une flèche. Et si la tâche n’a plus lieu d’être, on la barre et on l’oublie sans plus de ménagement.

Le créateur du concept a également imaginé le bullet journal comme une alternative à tous les post-it qu’on laisse trainer partout. On regroupe dans un même carnet les listes de films à voir, les livres conseillés, les endroits à visiter… Rien n’est interdit dans le bullet journal, il suffit de l’ajouter à l’index ! Il est possible d’en faire un outil purement utilitaire ou de lui donner un côté plus spirituel avec des pages consacrées aux souvenirs heureux, petits plaisirs du quotidien, citations motivantes… En revanche pour ta liste de course, reste aux post-it sinon ça va te coûter cher en carnet.

Le bullet journal et mon blog

Mon bullet journal me sert avant tout pour mon blog. C’est un outil très astucieux pour programmer ses publications. Les différentes plannings permettent d’avoir une vision à long terme, notamment en ce qui concerne les moments incontournables de l’année : Noël, la Saint-Valentin, Halloween… Le planning mensuel permet quant à lui de se donner des objectifs réalistes en fonction du temps libre dont on dispose chaque mois. Surtout si comme moi vous avez un travail à temps complet à côté de votre blog ! J’utilise très peu les plannings quotidiens, à part quand j’ai plusieurs jours de suite où je ne travaille pas. Mais ce qui est bien avec le bullet journal, c’est qu’on peut choisir d’utiliser ou non tel ou tel planning. Il suffit de continuer à la suite et de l’ajouter dans l’index.

En plus de ces plannings, j’ai créé une liste avec mes idées d’articles en vrac – que je n’ai pas prise en photo pour ne pas vous dévoiler mes futurs projets ;). J’ai également une page pour suivre les étapes de publication pour chaque article : la réalisation des DIY, la photo et la retouche, l’écriture, l’optimisation SEO (que je ne fais pas souvent, c’est mal), la publication en tant que telle, puis le partage sur les réseaux sociaux.

Un outil pour tenir ses résolutions ?

Déjà, je trouve que poser les choses par écrit t’incite un peu plus à t’engager (comment ça, je m’étais engagé à faire du sport une fois par semaine ???) Du coup j’ai fait une jolie page avec mes bonnes résolutions 2017, et j’aime bien qu’elles soient notées quelque part. J’ai essayé d’avoir des objectifs réalistes, pour ne pas me démotiver trop vite, et chiffrés. C’est plus concret de mettre « faire une séance de cardio au moins une fois par semaine et du gainage 5 fois », que d’écrire « me remettre au sport ».


Un des outils qui m’aide à suivre mes bonnes résolutions, c’est les trackers. Ce sont les petites croix que je mets à côté des jours dans le planning mensuel. Chacun créé les trackers qu’il veut. Solange te parle, elle, comptabilise quant elle fait du yoga ou quand elle fait caca. Moi j’ai choisi des trackers en adéquation avec mes résolutions : quand je fais du sport ou du gainage, quand je mange végétarien, quand je bois de l’alcool (c’est mal), quand je lis et quand je tweete. Bien entendu, ce n’est pas magique et ça ne va pas permettre de changer tout à coup vos mauvaises habitudes. Mais ces trackers permettent de se remobiliser quand on a un peu laissé de côté un domaine. Et parfois aussi de lâcher du leste : on mène à bien tellement de projets, il faut savoir être indulgent avec soi-même !

Et vous, avez-vous testé le bullet journal ? Comment vous l’utilisez et est-ce qu’il vous aide à mieux vous organiser ?

Vous aimerez aussi

Un commentaire

  • Répondre Céline 23 janvier 2017 à 8 08 39 01391

    Un bullet journal ? Et renoncer à mes petits carnets qui trainent, se perdent et que j’oublie ? Pourquoi pas … J’ai justement un joli cahier dont je ne savais que faire. Je viens donc officiellement de renoncer à ma tâche exaltante du matin pour fabriquer mon bullet journal … Après mon thé 🙂 (tracker possible : nombre de thés/cafés bus en journée pour repousser le moment de bosser…) A suivre

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.