DIY

DIY : succulentes dans un coquillage

26 octobre 2017

Ma dernière lubie ? Mettre un peu de vert dans mon van ! Et quoi de mieux que les succulentes, qui demandent peu d’espace, supportent les très fortes chaleurs derrière le pare-brise et dont l’arrosage peut être irrégulier ?

De plus, un de mes grands plaisirs en Nouvelle-Zélande, c’est de valoriser les petits trésors que je trouve sur le chemin. Ces plantes sont très faciles à bouturer et il suffit d’en prélever un petit fragment pour les multiplier.

Matériel :

  • un gros coquillage creux
  • de la terre, du sable et du gravier
  • des succulentes
  • un pistolet à colle chaude (si la coque possède des trous)
  • du scotch double face épais

Réalisation d’une composition en succulentes :

Il s’agit d’abord de sélectionner vos succulentes. Pour celles qui forment des fleurs, coupez simplement la tige de façon nette avec un couteau bien aiguisé en laissant environ 5 centimètres. Pour celles qui forment des branches, sélectionnez juste la longueur dont vous avez besoin. Ensuite vous devez résister à la tentation et ne pas les planter tout de suite ! La coupure doit sécher quelques jours à l’air libre.

Choisissez ensuite un récipient pour votre composition. Ce qui est bien avec les succulentes, c’est qu’elles ont besoin de très peu de terre. Une coquille Saint-Jacques peut donc largement suffire. Pour ma part, j’ai choisi un « paua » ou ormeau en français. Comme ce petit bouquet va servir à décorer la tableau de bord de notre van, j’ai préféré boucher les trous avec de la colle chaude.

Les succulentes ont besoin d’une terre bien drainée. J’ai donc mélangé de la terre trouvée dans un jardin à part égale avec du sable et des graviers. Vous pouvez aussi simplement prélever de la terre là où vous trouverez vos succulentes.

Il n’y a plus qu’à arranger vos succulentes. Elles ont besoin de très peu de terre donc vous pouvez les planter les unes contre les autres. Jouez avec les différentes formes et couleurs pour créer votre composition.

Un bout de scotch double-face épais permet de maintenir le coquillage sur le tableau de bord. Même avec toutes les routes en gravier et les nids-de-poule de Nouvelle-Zélande, je peux vous assurer que ça tient !

Et voilà, il ne vous reste plus qu’à ne pas oublier d’arroser votre mini-terrarium. Attendez que la terre soit bien sèche entre chaque arrosage. Bien sûr, cette composition est éphémère : les plantes grasses nécessiteront d’être rempotées pour se développer. Mais vue leur vitesse de croissance, vous pourrez profiter de votre terrarium quelques mois.

Vous aimerez aussi

Un commentaire

  • Répondre Lila Sugis 26 octobre 2017 à 11 h 36 min

    Comme c’est mignon. ???? Par contre, il faut faire attention à ne pas donner un coup dedans sinon il y aura de la terre partout dans le van. ????

    https://beautymakemyhappiness.blogspot.fr/

  • Ecrire un commentaire